Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Entre vue n°1

Entre vue n°1

Quoi ! Des interviews ?

Mais pourquoi, ca sert à rien !

Voici la première d'entre elles, d'autres viendront !

Présente toi de la manière dont tu désires.

Je m'appelle Ardel, ai 25 ans et suis doctorant en mathématiques appliquées.

Bien bien ! Ça va là ?

C'est à dire ? Si je vais bien ?

Ben est-ce que tu vas bien, selon ta définition ?

Oui, très bien.

On meurs dans 5 minutes, tu me dis quoi ?

à toi ? Rien, j'te connais pas.

Oki. Tu procrastines beaucoup ?

ouais :D

Pourquoi ? XD

Euh, doit-on vraiment justifier la procrastination ? L'essence du mot ne s'y prête guère.

Non c'est libre pour les réponses ! T'aimes bien les gens ? (c'est volontairement vague) ?

Oui, beaucoup

Une petite précision dessus ?

Tout le monde est digne d'attention, personne ne mérite qu'on s’arrête à la première impression.

Bien bien. Tu vois ta suite comment ?

Dans 2 ans et quelques mois, j'ai soutenu ma thèse, dans 4 ans, j'ai un poste de maitre de conférences et je continue à rencontrer des gens.

Good !!! Et LA suite au sens large, le monde etc ...

Ah ! euuuh, ça va être brutal, mais je prie pour que ce soit pas trop sanglant

Lol. Bien joué !

En tout cas, entre les inégalités nord-sud, le réchauffement clim, la montée des nationalismes, le fondamentalisme religieux ... On va pas s'emmerder :(

Ouai tu le sens moyen tout ca donc ?

Très moyen, à moins d'un miracle mais j'y crois vraiment pas.

Tu trouves pas que l'humain s'améliore ?

Peut-être, mais la majeure part des politiques actuelles nous envoie dans le mur (la complexe problématique énergie/climat ...)

Dernière question. C'est quoi le bonheur selon toi, vraiment ta définition ?

Se sentir bien. C'est vraiment propre aux sensations de chacun.

Voir les commentaires

Retour !

Je suis un peu plus disponible pour ce blog, de nouveaux articles sont dans les forges !

J'ai lancé un autre blog sur une de mes passions dans le présent, la peinture !

N'hésitez pas si vous avez des questions ...

Voir les commentaires

05:23

05:23

Le moment présent, c'est aussi qu'une pluie soudaine à 05:23 un dimanche matin (le jour n'ayant que très peu d'impact sur la chose). Quatre minutes plus tard, retour d'un silence tout relatif, celui de la ville (semi-campagne plus précisément).

Et l'arrivée de cette odeur si caractéristique du mariage du ciel et de la terre, la pétrichor, due à la géosmine, une molécule qui se trouve dans la terre, produite par les actinomycètes, des bactéries servant notamment à la décomposition des végétaux. L'odeur de cette molécule est très forte, c'est pourquoi on arrive à la détecter rapidement même si il n'y en a que peu en suspension.

Quel est le son et l'odeur de la Nature que vous préférez ?

Petit coup de coeur pour un blog sympa : http://secouchermoinsbete.fr/

Voir les commentaires

Des parts

Enfin, voici le moment où je vais pouvoir gambader comme je le souhaite, juste avec moi, mes jambes, et ma tête (et le reste pardi) !

Oui je pars dans la journée (Lundi 15 juillet 2013), quand le soleil sera un peu moins agressif pour ma peau, je ne sais ni où, ni précisément pendant combien de temps (je vise une semaine maximum pour ce premier voyage) par contre.

J'emmène mon appareil photo, pour les souvenirs et en mettre quelques unes ici quand je rentre.

J'ai l'arsenal du parfait voyageur, me manque peut être un couvre chef (quelle jolie dénomination, qui vient du latin, qui veut seulement dire couvre tête).

C'est parti pour l'aventure, direction les montagnes, celles ci :

Les monts du forez, près de Thiers

Les monts du forez, près de Thiers

Bonne semaine à tous, bon présent surtout, c'est la seule chose qu'on peut toucher de ses mains !

Amitiés numériques !

Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux.

Marcel PROUST

Voir les commentaires

Hé, cries "TURE" !

Hé, cries "TURE" !

Petit article pour parler d'une chose que j'aime, l'écriture, et d'un site lié à l'activité des concours de ce même domaine. Ils sont un défi à l'imagination, c'est sain, et c'est bien.

Voici le premier lien, source de nombreux concours d'écriture en France, assez complet, et qui résume à chaque fois le réglement du concours choisi. http://www.bonnesnouvelles.net/lesconcoursdenouvellesbn.htm

J'ai pu participer l'année dernière à l'un d'entre eux, sur le petit Prince, organisé par les amis de la cité de l'espace http://www.amis-cite-espace.org/index.php

Le sujet de la nouvelle se situait dans le monde du Petit Prince de Saint-Exupéry, dans lequel il fallait présenter la septième planète que visite le héros, ainsi que les habitants de cette planète. J'ai mis ma contribution en téléchargement à la fin de l'article, tout commentaire sera bien venu.

Mon écrit n'a cependant pas été retenu, en raison de la dernière phrase de mon texte (me consulter pour plus d'explication ^^). Mais j'ai pris beaucoup de plaisir à le faire, tout ça en peu de temps, en suivant l'inspiration du moment, dans le présent.

Vous voila renseignez, à vos stylos !

Voir les commentaires

Compte rendu du repas

Compte rendu du repas

Manger sans voir à été une expérience incroyablement rigolote, et enrichissante (à croire que toutes le sont). Dès les premières secondes d'aveuglement volontaire, j'ai ressenti une petite angoisse, surement liée à une legère claustrophobie.

Mais c'est après que c'est devenu intéressant, ma sœur se mêlant au jeu devant mes parents attentifs , et néanmoins d'humeur joviale. L'épreuve, là voici : Manger des Burritos.

Ces petites galettes de mais, de 20 cm de diamètre, se mangent en genre de sandwichs, garniture au choix du client ... Salade, tomates en petits morceaux, sauce et gruyère vinrent pour cette fête du rire et de la gastronomie.

Bon le gros point positif c'est que ça se mange avec les doigts, les points négatifs, c'est qu'on ne voit ni ce qu'on met, ni où on le met. L'épreuve a été éprouvante moralement ... Non, tout s'est bien déroulé sous l’œil examinateur des parents. A notre que le gout ne s'est pas développé en si peu de temps, c'est juste qu'on y fait plus attention , d'où l'impression de sentir plus. Se servir de l'eau est un art, la technique du doigt étant parfaitement adapté, et maitrisée pour ma part.

Au niveau des déplacements, car il y en a eu quelques uns, ma sœur a percuté une grosse armoire à la vitesse d'un lapin furieux (et ça court vite, un lapin furieux). Je n'ai pas eu de dommages collatéraux.

Autre expérience intéressante, avec le chien Ghao, Golden retriver de son état. Un de ses jeu favori est de prendre une bouteille dans sa gueule et de venir vers une personne avec la ferme intention de la garder. Tandis que je m'approchais de l'être joueur (oui parce que ça fait du bruit un être joueur, beaucoup de bruit en fait), son attitude changea immédiatement quand il me vit fouiller l'air près de lui. J'ai réussi à lui toucher la queue, et en remontant, j'ai pris la bouteille sans trop d'efforts. C'est qu'en fait, le chien m'a gentiment donné la bouteille, chose qu'il m'avait encore jamais fait.

Les relations avec les choses, les êtres, et le présent sont clairement modifiées, et c'est intéressant de le vivre. Tout ceci me pousse à tester 3 jours sans la vue, surement courant juillet...

A vos stylos pour vos remarques, commentaires, expériences similaires ...

A bientôt !

Voir les commentaires

Profession de foi

Cet article est reposté depuis Voyage en terre d'ombres.

D’un nouveau jour à l’aube

Ou d’une nouvelle vie

Je défie les opprobres

Et prône l’ataraxie

Oublie les concurrents

Et prend le temps d’aimer

Ainsi serait serment

D’un cœur bien avisé

Stoppe cette course folle

Ce combat d’aliénés

Pour prendre ton envol

Cultive ta vérité

Refuse les échéances

Qui jalonnent nos vies

Et cette triste démence

Mère de fausses envies

Ouvre grand tes oreilles

Prend la peine d’écouter

Ce qui en toi sommeille

Et rêve de liberté

Le temps est ton allié

Si tu sais l’oublier

Mais ton pire ennemi

Si tu crois qu’il s’enfuit

A toi de voir le monde

Comme une infinie ronde

Sa vitesse est la tienne

Fasse qu’elle soit sereine

Le bonheur est ici

A portée de tes mains

Le bonheur est ainsi

N’attend donc pas demain.

Voir les commentaires

(re)Pas voir

Bien le bon jour à vous !

J'ai décidé de commencer mes expériences sur la vue, ce soir, lors du repas. L'occultation oculaire commencera hors de table, pour plus de piquant ...

Mêlé l'agréable au rigolo pour un petit moment de détente en famille, c'est gratuit, et ca mange pas d'pain comme on dit par chez moi.

Des news bien tôt ici, et maintenant !

Sujet sur le forum

Voir les commentaires

L'as tu vu ?

L'as tu vu ?

On a parfois oublié l'importance et la chance que l'on a d'être vivant, d'être présent, ici et maintenant. Afin de me reconnecter à mes sens, j'ai décidé de m'en passer d'un pendant quelques jours. Il est difficile de se couper de certains sens comme le gout ou le toucher. Par contre, d'autres sont atteignables plus facilement : l'odorat, l’ouïe et la vue. Et c'est de la vue par laquelle je vais commencer !

Projet : 3 jours dans l'ombre

Matériel : Je pense utiliser des caches œils, vendus en pharmacie, bien pratique quand on souffre d'un œil.

Durée : un jour me paraît un peu court pour expérimenter tout ça, avec la peur de se déplacer, et le fait de se dire que le lendemain c'est terminé. J'ai donc choisi un compromis entre faisabilité et les choses que ça peut m'apporter sur la durée.

But : Prendre conscience de l'importance de la vue, développer les autres sens, combattre ses peurs (sortir dans la rue, même accompagné, savoir ou j'ai mis la chaussure droite, en espérant que le chien n'en ait pas fait son quatre heures). Changer sa relation à soi et aux autres.

Rendez vous sur le forum pour en discuter http://nao-ire.forumactif.org/t2-blind-test

Voir les commentaires

Ô Bonheur, ô malheur !

Ô Bonheur, ô malheur !

La seule chose qui compte, finalement, c'est d'être heureux, n'est-ce pas ? Torturé parfois par le quotidien, nous repensons notre bonheur. Comment puis-je ÊTRE heureux ? Question bien compliquée, n'ayant pas forcement de réponse dans la pensée (cf la suite).

J'ai cherché la base commune de tout ce bonheur, ce lièvre qui court souvent bien vite ! Après bien des années à retourner la question dans ma tête; je me suis focalisé sur la réponse, plus que sur la question. Puis j'ai trouvé un premier indice : le présent. Les mots ne sont-ils pas transparent ? Nous les utilisons tout les jours, sans même avoir conscience de ce qu'ils signifient ! Quel obscurantisme (j'en rigole, hein) ! Le hasard n'est pour rien dans le fait qu'un synonyme de cadeau est présent ...

M'intéressant depuis peu aux mots, je me suis intéressé à celui du bonheur, et du malheur. Couper les deux mots en deux vous fera découvrir une curiosité de la langue française, qui a en moi une résonance bien particulière : Bon Heur. Encore un sens ramenant à l'instant présent, nouvelle star du 21ème siècle. Le contraste est intéressant avec le Malheur (Mal heur), le fait de n'être pas à la bonne heure, parasité par les pensées.

Je vous renvoie à un bon livre, écrit par Don Miguel Ruiz : " Les 4 accords toltèques ", puis les 5 accords toltèques. Il parle en effet de ce que les toltèques appellent le Mitote (prononcé Mitoté), une sorte de brume de l'esprit nous séparant des ressentis, des sentis, de l'instant t en somme.

Je crois donc finalement que le bon heur se trouve dans la bonne heure, maintenant, ici et là. La tête que nous avons entrainé à penser depuis tant d'années à le droit de prendre un repos bien mérité, car c'est quand la pensée se tait qu'apparaît le beau Neur !

Descartes n'avait pas forcement raison, mon credo c'est Je sens donc je suis !

Bon présent !

Petite musique douce, pleine de bonne énergie !

Voir les commentaires

1 2 > >>